Quai Wilson, destination croisière

Atout séduction

Un débarquement en plein cœur du centre ville de Nantes, une capacité d’accueil de paquebots jusqu’à 200 mètres de long… Dédié depuis 2004 à l’activité de croisière, le quai Wilson dispose de sérieux atouts de séduction. En moyenne, une demi-douzaine de paquebots y accoste chaque année. Rassemblés au sein de l'association Accueil des Paquebots, la Ville de Nantes, le Conseil général, le Conseil régional, les offices de tourisme de Nantes et de Saint-Nazaire, le Grand Port Maritime et de nombreux professionnels portuaires ou du tourisme oeuvrent pour la promotion de la destination de la cité des Ducs auprès des armateurs.

La renaissance de l’île de Nantes

Quinze ans après la fermeture des chantiers, la pointe de l’île de Nantes connaît une seconde jeunesse. Les anciennes installations portuaires et les friches industrielles sont en train de laisser la place à des constructions de logements, de bureaux, de commerces et d'équipements publics. Avec ses discothèques, ses bars-restaurants et ses salles d’exposition, le quartier du "Hangar à Bananes" est déjà devenu un lieu très prisé de Nantes. Un pôle ambitieux de création artistique est de plus en train d’émerger autour des musiques contemporaines et des arts graphiques.

Une forte activité industrielle

S’il ne reçoit plus de trafic de marchandises depuis plusieurs années, le quai Wilson abrite toujours une activité économique significative. Parmi les industriels à occuper les entrepôts portuaires : le fabricant d’engrais Timac (ancienne Société Nantaise des Engrais) qui a implanté en 2007 une usine de traitement et de conditionnement. Un peu plus loin, la "boîte bleue" de Beghin Say, appartenant aujourd’hui à Tereos, maintient toujours une activité de conditionnement de sucre. Le dernier acteur présent sur le site est le groupe de papeterie Otor. A noter que le quai Wilson dispose encore de capacités de stockage.