Roche-Maurice : le grenier à céréales de l’Ouest

Un hinterland à fort potentiel

Face à Cheviré, le site de Roche-Maurice est leader dans le grand Ouest pour le trafic de céréales (800 000 tonnes par an). Nantes profite du potentiel offert par son hinterland de l’ouest français (Pays de la Loire et Centre). Les débouchés sont principalement les meuneries portugaises et espagnoles mais aussi l’Algérie, le Maroc et l’Afrique de l’Ouest.

Des outillages gérés par un acteur majeur du trafic céréalier

Quatre grues, deux portiques céréaliers, deux portiques de chargement pour les sacs… les outillages du site de Roche-Maurice sont gérés par Invivo. Dans ses silos, l'entreprise dispose également d’une capacité de stockage de 117 000 tonnes à Roche-Maurice et de 175 500 tonnes à Montoir-de-Bretagne. Invivo travaille principalement avec le manutentionnaire Sea Invest.

Sans oublier les trafics de vracs secs et liquides…

Plus en aval, le quai Émile Cormerais, opéré par le groupe LBC, compte deux postes permettant le trafic de produits liquides : huile végétale, mélasse, bitume…