Montoir logistique : une plate-forme multimodale taillée pour l’Europe

Conteneurs : au cœur du monde

Montoir de Bretagne est connecté à plus de 400 ports du monde entier. Les trois principaux armements mondiaux du transport maritime par conteneurs y sont présents : Maersk (via BG Freight), MSC et CMA CGM.
Sur deux lignes directes à l'export, Nantes Saint-Nazaire fait référence : traditionnellement vers les Antilles, mais aussi vers l'Afrique de l'Ouest, un marché en forte croissance où sa situation de dernier port touché en sortie d'Europe lui donne de forts arguments. Montoir est également relié aux grands ports européens de transbordement, au nord (Rotterdam, Anvers, Le Havre), mais aussi au sud où les  « hubs » situés à proximité de Gibraltar (Sines, Tanger Med, Algésiras…) se développent à rythme élevé. Ce basculement des « feeders » vers le sud a agrandi l'hinterland de Nantes Saint-Nazaire Port, et ouvre la voie au développement du cabotage sur le sud de l'Europe et le Maghreb. Avec 350 m supplémentaires de quai livrés en fin d'année 2017, le terminal à marchandises diverses et conteneurs offre désormais un linéaire de 600 m de quai. Il peut ainsi accueillir des navires de 6 500 à  8 000 evp (contre 4 400 evp auparavant). Une partie de cet équipement est par ailleurs destinée à la manutention de colis industriels.

roulier : une voie durable de développement

Automobiles, remorques, camions ainsi qu'ensembles industriels : le trafic roulier est un atout fort du terminal de Montoir de Bretagne, et les différentes filières qui en bénéficient y jouent la complémentarité. Ses piliers en sont la production automobile (flux des groupes PSA et Renault Nissan, dont une partie de la production est localisée en Espagne, Maroc ou Turquie) et l'aéronautique (volumineux sous-ensembles et  pièces détachées d'Airbus, venus de l’usine nazairienne ou du site nantais – alors acheminés par barge de Nantes-Cheviré –, et réexpédiés vers Toulouse). De plus, avec l'autoroute de la mer reliant Montoir à Vigo, le lien avec la péninsule Ibérique se révèle prometteur. Cette ligne historique du port de Nantes Saint-Nazaire est montée progressivement en puissance passant de deux à trois escales par semaine en janvier 2015, puis de 3 à 4 escales en avril 2017. Le terminal, reconfiguré au tournant des années 2015/2016, est équipé de deux pontons, desservant un parc de stockage de 28 ha, directement relié aux réseaux autoroutier, ferré et aérien.

Le meilleur du service logistique

Pour organiser et développer ces grands flux de marchandises, les prestataires de service spécialisé sont nombreux sur le site. Qu’il s’agisse de logistique industrielle ou portuaire, d’organisation de transport et de manutention (CGA, Daher, Gefco, IDEA Groupe, Manuport, MCS, SDV, Sea Invest, Soflog/Sofembal, Sogebras, Somaloir…) ou d’analyse et de contrôle de marchandises (SGS). De surcroît, un « pôle froid »  va s'installer sur la zone. Ce grand entrepôt à température dirigée favorisera l'accueil de trafics de produits alimentaires. Le Grand Port Maritime conduit également un projet de « guichet unique », où seront réunis diverses administrations (Douanes, point d'inspection frontalier, point d'entrée communautaire, Direction Générale de la Consommation, de la Concurrence et de Répression des Fraudes), afin d'offrir un service concentré et efficace qui accélérera le développement du terminal. Cette vaste plate-forme de 46 ha avec les services associés, détient les atouts pour continuer à attirer les entreprises.