Montoir Gron, les ailes de l'avenir

La vocation de l'aéronautique

Le site de Montoir Gron intègre des installations aéroportuaires... et affiche une forte vocation pour l'industrie aéronautique. Autour d’Airbus, qui dispose d’une usine à Montoir et d'une autre à Nantes-Bouguenais, une remarquable dynamique industrielle et logistique est en effet en place dans l'estuaire de la Loire. Elle rassemble d'abord de nombreux partenaires et sous-traitants industriels de haute compétence, parmi lesquels Stelia Aerospace ou Spirit AeroSystems à Montoir. Tous participent au grand "Meccano" européen d'Airbus : le cœur (les caissons centraux de fuselage) de tous les modèles de l’avionneur sont construits et assemblés dans l’estuaire de la Loire.

Cette dynamique impulse également une chaîne logistique performante : depuis 2012, Rickmers Linie – leader mondial du transport des produits industriels en conventionnel – vient deux fois par mois à Montoir pour y amener des éléments du programme Airbus fabriqués par Spirit Aerosystems aux Etats-Unis. De même, la ligne régulière Milk Run Med lancée en 2013 par fret-Cetam (filiale de Louis-Dreyfus armateurs) relie les différents sites de production et d'assemblage d'Airbus, et donc Montoir. Elle voit transiter les tronçons d'Airbus... mais aussi, en optimisation logistique, diverses marchandises remontant de l'Europe du Sud, dont notamment des véhicules en provenance d'usines implantées au Maghreb.

La logique de la logistique multimodale

Aéroport de Gron, quatre-voies vers Nantes, réseau autoroutier, réseau de voies ferrées qui relient les terminaux portuaires… Montoir Gron met ainsi la multimodalité en action : grâce aux infrastructures et grâce aux acteurs présents sur place. On trouve ainsi de nombreux prestataires de service logistique industrielle ou portuaire (CGA, Daher, Gefco, IDEA Groupe,Manuport, MCS, SDV, Sea Invest, Soflog/Sofembal, Sogebras, Somaloir…). Kuehne + Nagel, qui travaille également avec d'autres industriels aéronautiques comme Daher et Stelia Aerospace, y a implanté en 2010 un « hub » à l'égal de ceux qu'il anime à Hambourg, Brighton, Toulouse, Getafe et Puerto Real (Espagne) et y règle au plus précis un processus d'approvisionnement en flux tirés.