Nantes Saint-Nazaire Port Le magazine n°97

9 NANTES SAINT-NAZAIRE PORT LE MAGAZINE - N°98 - janvier 2020 DE NOMBREUXACTEURS DE LA FILIÈRE ALIMENTATIONANIMALE ONT INTÉGRÉ LES ENJEUX LIÉSÀ LARSE*. C’EST NOTAMMENT LE CAS DE SOLTEAM, UNE SOCIÉTÉ NANTAISE QUI MISE SUR LE PARTENARIATAVEC DES PRODUCTEURS LOCAUX POUR GARANTIR LA TRAÇABILITÉ DES PRODUITS. De nombreuses actions pour favoriser un soja durable émanent aujourd’hui des acteurs éco- nomiques. La société Solteam est née au début des années 2000 de cette exigence de qualité et de traçabilité. Quatre grands groupes coopératifs de l’Ouest – Cavac, Terrena, Fermiers de Loué et Agrial – ont mis en place une filière d’approvi- sionnement direct en protéines végétales. “Aujourd’hui, nous importons environ 500 000 tonnes de tourteaux de soja par an, explique Laurent Houis, Président de Solteam. Nous nous sommes rapidement exonérés des questions liées à la déforestation et au moratoire de 2006 sur la forêt amazonienne car nous traitons directement avec une grande coopérative qui regroupe 20 000 producteurs dans le sud du Brésil. Nous dispo- sons d’une très bonne visibilité de ses activités.” Solteam a adopté le référentiel GTP (Good tra- ding practice) qui favorises les bonnes pratiques pour le commerce des produits végétaux et de leurs dérivés au sein ou à destination de l’Union européenne. LE COÛT DU NON-OGM Aujourd’hui, près de 90 % du soja exporté par le Brésil est génétiquement modifié. Cette question rebute de plus en plus de consommateurs. Là encore, les importateurs doivent s’adapter aux nouvelles exigences du marché. “Nous augmentons notre part de soja non-OGM qui est déjà de 60 %, souligne Laurent Houis. Mais il faut absorber le surcoût qui est de l’ordre de 80 € la tonne et trouver de nouvelles filières. Nous nous tournons vers l’Inde, mais aussi, en Europe, vers l’Ukraine ou encore l’Italie.” ■ Solteam L’exigence de qualité et de traçabilité *Responsabilité sociétale des entreprises Solteam importe près de 500 000 tonnes de tourteaux de soja par an. Solteam augmente sa part de soja non-OGM de 60 % avec un surcoût de 80 € la tonne. © goodmoments

RkJQdWJsaXNoZXIy NDM2ODQ5