Nantes Saint-Nazaire Port Le magazine n°97

18 DE NANTES À SAINT-NAZAIRE C A R R E F O U R Accompagner au mieux les entreprises Une organisation rénovée, vers plus de réactivité DÉTERMINÉ ÀDEVENIR PLUS ENTREPRENANT, CONCENTRÉ SUR LE DÉVELOPPEMENT ET L’ATTRACTIVITÉ DU TERRITOIRE, NANTES SAINT-NAZAIRE PORTAREDESSINÉ L’ORGANISATIONDE SES DIRECTIONS ET SERVICES. PARMI LES NOUVEAUTÉSMARQUANTES, LACRÉATION D’UNE DIRECTION DU DÉVELOPPEMENT STRUCTURÉE AUTOUR DE BUSINESS UNITS. NANTES SAINT-NAZAIRE PORT LE MAGAZINE - N°98 - janvier 2020 “ Dans le contexte d’une concurrence exacerbée entre territoires et de transitions multiples, notre principale faiblesse était notre incapacité à traiter les opportunités pour les transformer en activité. Nous n’étions tout simplement pas organisés pour, avec trop de dispersion pour concrétiser rapidement les projets, explique Olivier Trétout, Président du Directoire. Nous avons donc créé une Direction du développement, où 7 business units par type d’activité et sites – énergies, sites amont, site de Saint-Nazaire, terminal à conteneurs, terminal multivrac, terminal roulier, gestion du domaine – sont animées par des spécialistes qui peuvent faire focus sur les projets et les faire avancer.” POUR TRANSFORMER LES OPPORTUNITÉS Aux côtés de la Direction du développement, on trouve également une Direction du marketing, chargée de la veille stratégique, d’analyse compétitive et de détection d’opportunités. “Ces entités Veille et Développement constituent le cœur du réacteur.” Ce nouvel ordre de marche s’est installé en seulement six mois, après dialogue, consultations internes et ajustements techniques. La réorganisation est pourtant allée au-delà. Deux fonctions de directions générales adjointes ont également été installées pour couvrir tous les services du Grand Port Maritime. L’une, dirigée par Julien Dujardin, est en charge de toutes les ressources techniques et infrastructures (dont l’immobilier, le domaine, les outillages, le patrimoine…). L’autre direction générale adjointe, pilotée par Pascal Fréneau, comprend les ressources et services supports (secrétariat général, ressources humaines, finances…). SORTIR DE SA ZONE DE CONFORT “Nous sommes au service d’un grand territoire… mais les flux passent ailleurs ! , reprend Olivier Trétout. Nous avons donc du chemin à parcourir. Il nous faut affirmer être le port du meilleur choix pour les entreprises du territoire, et le prouver.” Identifier les secteurs où agir, notamment dans l’agroalimentaire et l’industrie, nouer le contact avec le riche tissu d’entreprises régionales, détecter et accueillir leurs projets… “Nous sommes prêts à sortir de notre zone de confort : les personnels du port ont d’ailleurs accueilli cette réorganisation très positivement , conclut Olivier Trétout. Bien sûr, il faut aller contre certaines habitudes et une image installée, à l’interne mais aussi chez nos partenaires. Personne sur un port ne peut avoir de rente de durée, et au contraire, nous devons chercher de nouvelles formules, audacieuses, agiles, s’autoriser la prise de risques partagés… Avec les entreprises, nous devons plus et mieux travailler et ajuster la rentabilité des projets. Notre succès ne sera mesuré que par celui des entreprises avec lesquelles et pour lesquelles nous travaillons.” ■ Sept business units ont été créées : énergies, sites amont, site de Saint-Nazaire, terminal à conteneurs, terminal multivrac, terminal roulier et gestion du domaine.

RkJQdWJsaXNoZXIy NDM2ODQ5