Nantes Saint-Nazaire Port Le magazine n°97

12 Opérations logistiques sur-mesure Quand l’éolien terrestrevoit grand Des opérations d’envergure liées à l’installation d’éoliennes terrestres ont concerné les installations portuaires à quelques jours d’intervalle. À partir du début du mois de septembre, Sogebras a ainsi reçu les différents éléments de machines qui doivent équiper deux fermes éoliennes pour le compte de l’entreprise Nordex, un des acteurs français les plus importants du secteur. Ces éléments ont débarqué en plusieurs étapes. “Les nacelles, les drive trains et hubs sont arrivés de Rostock en Allemagne, suivis des pales, en provenance d’Izmir en Turquie, explique Bruno Lamare, Directeur d’agence. Enfin, nous avons reçu les sections des tours venues de Bilbao (Espagne) en octobre et début novembre.” Le premier champ éolien, situé entre Cholet et Saumur, et qui aura nécessité le traitement de 7 navires, accueillera 3 éoliennes développant chacune une puissance de 3 MW. Les 5 éoliennes qui équiperont le second auront une puissance de 2,4 MW. “Au total, entre les sections de tours mâts, les nacelles et les pales, chaque éolienne ALORS QUE GENERAL ELECTRIC DÉVELOPPE LA PLUS GRANDE MACHINE OFFSHORE (LIRE P.11), L’ÉOLIEN TERRESTRE EST LUI AUSSI FRAPPÉ DE GIGANTISME. EN TÉMOIGNENT LES DEUX OPÉRATIONS MENÉES RÉCEMMENTÀMONTOIR ETÀNANTES. pèse autour de 200 tonnes, précise Bruno Lamare. Nous avons l’habitude de traiter ce type de colis lourds et volumineux avec notre partenaire Nantes Manutention. Une des particularités de ces opérations portait cette fois-ci sur la longueur des pales, de 65 et 58 mètres. Le fait de décharger à Nantes, directement sur la rive sud, facilite le transport terrestre en évitant d’avoir à passer la Loire.” AMÉNAGER LA SORTIE DU TERMINAL Fin octobre, d’autres pales géantes ont fait escale sur les installations portuaires, à Montoir. Le Terminal Grand Ouest (TGO) en a vu passer 6, longues chacune de 74 mètres. Un record pour le terminal habitué jusqu’à présent à traiter des unités dont la longueur varie entre 56 et 66 mètres. “Le turbinier danois Vestas va installer deux éoliennes à Conlie, près du Mans. TGO est le premier opérateur de terminal portuaire en France à décharger ce type de pâles, des Vestas V150” , souligne Étienne Baudon, Responsable commercial de TGO. DE NANTES À SAINT-NAZAIRE D É V E L O P P E M E N T NANTES SAINT-NAZAIRE PORT LE MAGAZINE - N°98 - janvier 2020 Là encore, des moyens exceptionnels ont dû être déployés pour convoyer des pales XXL dans la Sarthe, comme le précise Cyrille Dailloux, Responsable des colis lourds et de l’éolien pour l’entreprise Augizeau Transports Exceptionnels qui a assuré l’ensemble des transports terrestres sur ces opérations : “Avec des convois d’une longueur de près de 80 mètres, chaque rond-point représente une difficulté. Des travaux ont dû être réalisés pour démonter des lampadaires, des trottoirs et des giratoires à la sortie du terminal. Une fois arrivés à Conlie, il a fallu gruter les pales au-dessus des caténaires de la ligne de chemin de fer et les reprendre de l’autre côté pour pouvoir continuer notre route” . La transition énergétique réclame parfois de l’ingéniosité ■ Les pales déchargées à Nantes mesuraient 65 et 58 m de long. À Montoir de Bretagne, 6 pales de 74 mètres ont été déchargées sur le Terminal Grand Ouest.

RkJQdWJsaXNoZXIy NDM2ODQ5