Nantes Saint-Nazaire Port Le magazine n°96

18 NANTES SAINT-NAZAIRE PORT LE MAGAZINE - N°96 - mai 2019 DE NANTES À SAINT-NAZAIRE T E R R I T O I R E Transition énergétique Nantes Saint-Nazaire Port s’engage La loi sur la transition énergétique et pour la croissance verte a fait de la Région des Pays de la Loire le chef de file des collectivités sur ces sujets. Cette dernière a élaboré une feuille de route régionale sur la transition énergétique. Nantes Saint-Nazaire Port s’inscrit dans la démarche régionale en développant un plan d’actions ambitieux. Le bassin de vie du territoire portuaire va accueillir une forte croissance démographique dans les années à venir. Les conflits d’usage vont se multiplier autour des ressources telles que l’eau, les espaces et les énergies dont celles carbonées qui constituent un des piliers de l’activité portuaire. Ce contexte fait du territoire portuaire un enjeu majeur en termes de transition énergétique et de croissance verte. DEVENIR LE PORT DE RÉFÉRENCE Investi depuis 10 ans dans le développement des énergies marines renouvelables, Nantes Saint- Nazaire Port a lancé de nombreuses réflexions dans le cadre de son projet stratégique 2015- 2020 : captage de CO 2 , réseau de chaleur, RÉDUIRE LES ÉMISSIONSDEGAZÀEFFETDE SERRE ENDIMINUANTLACONSOMMATIONETDÉVELOPPER LAPARTDURENOUVELABLE DANS LE MIX ÉNERGÉTIQUE FRANÇAIS… NANTES-SAINT-NAZAIRE PORT SOUSCRIT AUX AMBITIONS DE LA LOI DE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE DE 2015. LES NOMBREUSES ACTIONS DÉJÀ ENGAGÉES ET CELLES ÀVENIR CONTRIBUERONT À EN FAIRE UN PORT DE RÉFÉRENCE EN MATIÈRE DE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE. EXPLOITER LES GISEMENTS DE CHALEUR Sur la zone industrielle portuaire (ZIP), certaines entreprises ont besoin de chaleur alors que d’autres en produisent dans leur process industriel. C’est pour faire coïncider les besoins des uns et des autres qu’une étude a été engagée avec Saint-Nazaire Agglomération en 2018 sur la faisabilité d’un réseau de chaleur partagé. Celui-ci, alimenté par plusieurs sources de chaleur fatale* ou par de la biomasse, inclurait l’ensemble de la ZIP ainsi que des quartiers urbains de Saint-Nazaire. Plusieurs solutions sont à l’étude comme la possibilité de récupérer la chaleur de la centrale combinée gaz de Montoir de Bretagne qui génère de la vapeur pour produire de l'électricité. Autre alternative : la création d’une centrale biomasse alimentée par les coques provenant de la trituration des graines de l’usine Cargill à Saint-Nazaire. Le coût de la chaleur ainsi produite devra être inférieur au coût actuel du gaz et constituera un critère d’attractivité pour la ZIP. Une décision devrait intervenir au mieux avant la fin de l'année pour ce projet d’un montant total estimé à 100 millions d’euros. * La chaleur fatale est la chaleur dérivée d’un site de production, mais qui ne constitue par l’objet premier de ce site. LE CONCEPT DE TRANSITION La ”transition énergétique” est un concept souvent utilisé pour désigner l’abandon progressif de certaines énergies (fossiles, parfois nucléaire) conjointement au déve- loppement d’autres énergies (renouvelables), accompagné notamment par des actions d’efficacité énergétique. Outre cet aspect environnemental, la transition énergé- tique intègre une dimension économique et sociale et tend globalement vers un sys- tème énergétique plus ”durable” au sens du développement durable, tel que défini en 1987, par la Commission mondiale sur l'environnement et le développement de l'Organisation des Nations unies, dit rapport Brundtland : ”Un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre à leurs propres besoins”. étude sur les Smart Grid*, potentiel hydrogène, photovoltaïque… L’ambition affichée de ce projet stratégique est de devenir le port de référence de la transition énergétique et écologique. Celui-ci se décline en trois axes forts : être au cœur des filières actuelles et émergentes, Fin 2017 a vu le jour la centrale photovoltaïque exploitée par JPee sur les hangars de Sogebras, à Cheviré.

RkJQdWJsaXNoZXIy NDM2ODQ5