Nantes Saint-Nazaire Port Le magazine n°95

22 NANTES SAINT-NAZAIRE PORT LE MAGAZINE - N°95 - janvier 2019 La Belgique a une grande tradition d’activité industrialo-portuaire, avec des acteurs performants et souvent à la pointe en matière d’innovation. "C’était tout le sens de la visite que nous avons organisée en septembre sur le port de Zeebrugge, avec Jean-Christophe Herry, Directeur Général de Somaloir, Jean-Pierre Chalus, Président du Directoire de Nantes Saint-Nazaire Port, et moi-même, que de découvrir la réalité de ces installations portuaires, tout en poursuivant un rapprochement" , explique Jean-Baptiste Goüin, Directeur de la relation clients de Nantes Saint-Nazaire Port. ZEEBRUGGE, GÉANT DU ROULIER Zeebrugge est un port à conteneurs qui compte en Europe (1,5 million TEU), un grand terminal gazier, et surtout le plus grand port au monde pour le transbordement des voitures neuves. Entre importation et exportation, 2,8 millions de véhicules y sont transbordés chaque année (et 1,3 million de camions complets). Il faut en effet savoir que 8 millions de véhicules sont assemblés dans l’hinterland de Zeebrugge, et que le port dispose de terminaux rouliers couvrant 375 hectares, pour une capacité de stationnement de 210 000 unités. "Notre mission revêtait un caractère de découverte du site et d’approfondissement de liens établis avec les acteurs portuaires locaux il y a un an, quand ils étaient venus en estuaire de la Loire, reprend Jean-Baptiste Goüin. Nous avons en effet un intérêt commun à ces échanges. Zeebrugge souhaite travailler en réseau avec les acteurs de notre filière, et il nous accompagne dans notre ambition d’identifier des pistes de développement qui pourraient être communes, avec une offre de services qui pourrait viser l’Europe du Nord, la Scandinavie et les pays baltes." “REBO”  : UN TERMINAL TOUT ÉOLIEN OFFSHORE Cet automne, un autre port belge a été l’objet des attentions de Nantes Saint-Nazaire Port : Ostende. Ce port côtier a en effet connu une transformation considérable ces 5 dernières années. Il est désormais considéré comme un hub de niveau international, au service des opérations de montage et de maintenance pour l’industrie éolienne offshore. Afin de participer au développement et à l’exploitation des parcs éoliens positionnés en mer du Nord, une opportunité exceptionnelle, une société réunissant à quasi-parité investisseurs publics et privés, y a été créée. "Rebo" , pour Renewable Energy Base Oostende, est ainsi un terminal qui propose sur 15 hectares des quais et plateformes adaptés aux charges lourdes, ainsi que et des outils pour le stockage et la manutention de fondations, nacelles, tours et pales des éoliennes. Avec une trajectoire à succès : en 5 ans, Rebo a déjà participé à la création de 4 fermes éoliennes, pour au total 1100 MW installés. "Il y a bien sûr des différences entre notre port, qui bénéficie d’usines de production, et Rebo qui n’en a pas. Pour autant, nous pouvons nous EN RELATION AVEC LE MONDE T E R R I T O I R E Ostende et Zeebrugge Les ports belges cultivent la performance L’UN — OSTENDE — S’EST SPÉCIALISÉ DANS LA LOGISTIQUE À DESTINATION DE L’ÉOLIEN OFFSHORE. L’AUTRE — ZEEBRUGGE — EST LE PREMIER PORT MONDIAL POUR LE TRANSIT DE VÉHICULES ET ÉGALEMENT UN ACTEUR DE RÉFÉRENCE POUR LES CONTENEURS. LES ÉQUIPES DE NANTES SAINT-NAZAIRE PORT REGARDENT LES PERFORMANCES DE CES DEUX STRUCTURES PORTUAIRES AVEC INTÉRÊT. Zeebrugge est un port à conteneurs important en Europe, possède un grand terminal gazier et est le plus grand port au monde pour le transbordement de voitures neuves. inspirer de certains travaux menés là-bas, par exemple en matière d’adaptation d’un poste roulier afin d'être capable de recevoir des pièces lourdes de l’éolien" , analyse le service commerce de Nantes Saint-Nazaire Port. PORT PLATFORM : UN CLUB DE PORTS POUR L’ÉOLIEN OFFSHORE Plus largement, Nantes Saint-Nazaire Port confirme qu’il s’intègre de plain-pied aux réflexions de la filière de l’éolien offshore. La visite à Ostende était ainsi organisée dans le cadre du club Offshore Wind Ports Platform qu’a créé l’association WindEurope autour de l’éolien offshore, où se réunissent une dizaine de ports dont Nantes Saint-Nazaire Port. "Dans ce réseau d’échange et de réflexion, les ports réfléchissent par exemple à travailler sur les leviers qu’ils pourraient activer pour contribuer à faire baisser les coûts de l’éolien offshore. Une piste évidemment prometteuse pour la filière." Dans un panorama de filière de l’éolien offshore qui continue d’être en évolution dynamique, et alors même que la mise en œuvre des parcs au large de l’estuaire de la Loire est de plus en plus proche, l’attention portée par Nantes Saint-Nazaire Port aux bons exemples comme ceux de Rebo à Ostende est prometteuse ■ Le port de Rebo : www.reboostende.be Offshore Wind Ports Platform : windeurope.org © Port de Zeebrugge © Port de Ostende Sur le terminal Rebo du port d'Ostende. © Port de Ostende

RkJQdWJsaXNoZXIy NDM2ODQ5