NantesSaint-Nazaire Port Le magazine n°93

En 2014, le gouvernement français lançait ses 34 projets pour réindustrialiser la France. Parmi ces projets, un thème promis à un brillant avenir : l’objet connecté. Quelques entrepreneurs locaux, et notamment la société Eolane, voit dans ce projet une formidable opportunité pour la filière électronique régionale. Elle s’associe avec la start- up Withings, entreprise parisienne spécialisée dans l’objet connecté pour créer une usine d’un genre nouveau à Saint-Sylvain d’Anjou. D’autres partenaires suivent. C’est ainsi qu’est née la Cité de l’objet connecté à Angers, une structure privée, qui compte aujourd’hui 18 actionnaires. "La Cité est un lieu ouvert, sur 2 000 m², qui accueille les projets à n’importe quel stade de leur développement pour les amener à maturité, explique son directeur Philippe Menard. L’objet connecté créé de nouveaux usages, de nouveaux services. Cela va au-delà des gadgets inutiles que l’on voit partout. Ce nouvel internet des objets (internet of things ou IoT) a déjà des applications concrètes dans de nombreux domaines comme l’industrie, la médecine, l’agriculture ou encore l’accompagnement des personnes âgées. Il apporte une vraie valeur ajoutée." DÉJÀ 150 PROJETS ACCOMPAGNÉS La Cité de l’objet connecté accompagne aussi bien les start-up que les entreprises de taille intermédiaire (ETI), voire les grands groupes. Elle propose du conseil, du support ainsi que les compétences de ses ingénieurs. Elle dispose de machines pour le prototypage, des maquettes pour les tests ainsi qu’une petite usine de fabrication qui permet de se lancer dans la production en série, jusqu’à 10 000 pièces. Au total, la Cité a investi 2 millions d’euros dans ces équipements. Lors de son lancement, elle a bénéficié du soutien financier de l’État et de la Région des Pays de la Loire. Depuis sa création, elle a travaillé sur 150 projets différents. "Nous sommes en contact avec le cluster We Network ainsi qu’avec les CCI et de nombreux autres partenaires, poursuit Philippe Menard. La création d’objets connectés demande une importante chaîne de compétences et fait appel à de nombreuses disciplines différentes. Les entreprises qui font appel à nous ont le choix de travailler en autonomie en profitant de nos infrastructures ou de bénéficier d’un accompagnement. C’est le plus souvent cette seconde option qui est choisie, l’entreprise venant chercher chez nous les compétences qui lui manquent." ■ CRÉÉE PAR DES INDUSTRIELS LOCAUX, LA CITÉ DE L’OBJET CONNECTÉ EST UNE STRUCTUREPRIVÉEQUIAPPORTEAIDE ET CONSEILAUXENTREPRISESSOUHAITANT DÉVELOPPER UN PROJET DANS CE DOMAINE PIONNIER. LE GRAND OUEST EN MOUVEMENT F I L I È R E La Cité de l’objet connecté  Une porte d’entrée pour l’Internet des objets NANTES SAINT-NAZAIRE PORT LE MAGAZINE - N°93 - mai 2018 7 Philippe Menard ouvrons de nouveaux horizons Pour votre entreprise : une connexion à cinq continents et des solutions industrielles et logistiques sur mesure. Pour nos territoires : un accélérateur du développement économique. Pour notre environnement : une référence en matière de transition énergétique et écologique. © Franck Badaire © André Bocquel © La Cité de l'objet connecté Sur le web : citedelobjetconnecte.com

RkJQdWJsaXNoZXIy NDM2ODQ5