Saint-Nazaire, terre de géants

Repères

  • 460 000 tonnes de trafic à Saint-Nazaire en 2018
  • Quatre formes destinées à la construction et à la réparation navale
  • Une grue bigue d’une capacité de 400 tonnes

Navale : fleuron du savoir-faire local

Le Normandie, le France, le Millénium, le Queen Mary II, le MSC Divina, le MSC Preziosa. Aujourd'hui, les plus grands paquebots de croisière du monde en construction, l’Harmony of the Seas et son jumeau, 362 mètres de long !, sans oublier les quatre unités de la classe Vista (315 mètres de long) pour MSC… Le chantier naval de Saint-Nazaire voit son carnet de commandes rempli jusqu'à 2020. Ces navires qui s'élancent de Saint-Nazaire sont les fleurons de l'industrie locale. Jusqu'au bout du monde, ces géants des mers portent un savoir-faire exceptionnel. Racheté en 2008 par STX, et redevenu en 2018 les Chantiers de l'Atlantique, le site possède une expertise "paquebots" et se diversifie avec succès dans l’éolien offshore ou les plates-formes gaz/pétrole.

Des infrastructures à fort potentiel

Aux côtés des Chantiers de l'Atlantique, plusieurs autres acteurs de la construction et de la réparation navale ont été séduits par les infrastructures de Saint-Nazaire (trois formes de radoub, une forme écluse...). Avec une capacité de 400 tonnes, la grue géante qu’est la "bigue" représente un argument de poids pour le traitement des colis lourds : moteurs (MAN Diesel), cheminées de navires (Chantiers de l'Atlantique), chaudronnerie (Tissot) ou encore éléments d’avions (Airbus).

Le « plus » de la logistique

Nantes Saint-Nazaire Port accompagne ainsi le développement du tissu industriel nazairien, notamment autour de nouvelles activités comme les énergies marines renouvelables. Outre l'usine Anemos, diversification des Chantiers de l'Atlantique pour la production de fondations ou sous-stations pour l'éolien offshore qui est opérationnelle depuis l'été 2015, un hub logistique de 12 hectares y est disponible pour la réception, le stockage et le pré-assemblage d'éléments d'éoliennes. Il sera la base arrière stratégique de la construction des parcs éoliens en mer au large de Saint-Nazaire et des îles vendéennes.

Une porte pour les produits agroalimentaires

Les installations nazairiennes sont également destinées à l’importation d’oléagineux et à l’exportation de céréales et d’huiles végétales. Le site dispose notamment d’importants entrepôts de stockage (fruits, surgelés) mais aussi de deux silos à grains.

Au coeur d'un "Meccano" aéronautique

D’autres géants, des airs cette fois-ci, sont construits sur les bords de Loire. Au pied du pont de Saint-Nazaire, à proximité de l'usine Airbus de Montoir de Bretagne, Stelia Aerospace est au cœur d’un incroyable "Meccano" industriel. Les deux usines conçoivent et assemblent les pièces d'avion en provenance du monde entier avant de les expédier vers Toulouse pour le montage final.


 

Port de Saint-Nazaire, vu du ciel