Actualités


Nouvelles technologies et tourisme : des balades 2.0

La technologie révolutionne les circuits touristiques traditionnels. Exemples avec deux start-ups nantaises, Baludik et Velco.

Pouvoir sortir des sentiers battus tout en étant guidé par son smartphone. C’est l’expérience que propose la jeune société nantaise Baludik (pour Balade ludique). "Nous nous appuyons sur trois volets pour renforcer l’intérêt de la visite : le jeu, facteur de cohésion, la mobilité et le numérique", explique Jérémie Simon, Co-fondateur de Baludik.

Baludik propose en effet une application mobile, gratuite pour ses utilisateurs, à télécharger sur son site.
Une fois l’opération réalisée, son smartphone en poche, on peut participer à un des 230 circuits mis en place par Baludik en France métropolitaine et à la Réunion. "Il s’agit de jeux de piste, précise Jérémie Simon. On s'aide d'indices pour accomplir une mission et découvrir un musée, des commerçants, un territoire... Une fois la mission remplie, le visiteur a accès à un contenu interactif ludique : des parcours scénarisés, des chasses au trésor ou des enquêtes policières permettent de donner des informations patrimoniales, d’attirer l’attention sur un détail. Nous travaillons en co-construction avec les professionnels (office de tourisme, directions du patrimoine, hébergeurs, tour operators…)  pour concevoir les parcours. Ces derniers ont ensuite accès à notre back-office sur notre site pour les gérer en ligne."

Velco et son guidon intelligent

Proposer des parcours interactifs grâce à une application mobile, c’est également ce que propose l’entreprise Velco. Avec un petit accessoire en plus : un guidon "intelligent", baptisé Wink bar. Relié lui aussi à une application mobile, il offre de nombreuses fonctionnalités aux cyclistes. "Grâce à des signaux lumineux, il indique le bon chemin et clignote quand on arrive à destination, détaille Pierre Regnier, Responsable de Velco. Là, il peut avoir accès à du contenu sur son smartphone. L’application permet d’être géolocalisé, voire d’être dépanné si besoin. Un cycliste qui ne parle pas français et qui est en panne, sur le parcours de la Loire à vélo, par exemple, peut ainsi signaler son problème à son loueur de vélo ou son hébergeur qui pourra faire en sorte de venir le chercher. Le guidon possède également des phares dont l’intensité varie automatiquement en fonction de la luminosité."

Jeune société, Velco est en pleine phase de développement. Elle compte déjà une dizaine de salariés et a équipé des sites à Angers et Carnac. Au-delà de la clientèle touristique, elle cible, à terme, les entreprises de livraison à vélo, mais aussi les autres entreprises et les particuliers.

En savoir plus :

baludik.fr
velco.bike

Lire l'intégralité du magazine n°91.

 

 

Carte Interactive

Engagements