Actualités

Le démantèlement du Zortürk prend fin

Début juillet, la forme 3 sera enfin libérée du Zortürk. Le démantèlement de cette épave, débuté en avril, touche à sa fin avec la découpe des cales. Nantes Saint-Nazaire Port va pouvoir clore ce chapitre, commencé il y a sept ans. 

Huit semaines après le début du démantèlement, l'épave du Zortürk est en passe d'avoir complètement disparu de la forme de radoub n°3. Le chantier de déconstruction, confié par Nantes Saint-Nazaire Port à l'entreprise Séjourné, société spécialisée dans les opérations de démantèlement de biens industriels, s'est déroulé sans encombre, dans le respect de la règlementation sur les installations classées pour la protection de l'environnement (ICPE), à laquelle est soumise la déconstruction de navire.

Après évacuation des déchets et matériaux encombrants restés à bord (mobilier, électroménager, cordage, outillage…), les opérations de désamiantage ont été engagées. L'entreprise Séjourné a ensuite procédé à la déconstruction de la salle des machines, des coques ainsi qu'à l'évacuation des moteurs. La dernière phase vient de débuter avec le démantèlement de la superstructure des cales.

La forme n°3 reprend du service

Pour Nantes Saint-Nazaire Port, l'histoire se termine sept ans après qu'elle n'ait commencé, un certain 24 juillet 2009 (annexe 2). Un vraquier battant pavillon géorgien, L'Aspet, parti du port de Hull (Angleterre) et faisant route vers Lisbonne avec  un équipage de 12 marins, subit une importante voie d'eau au large de la côte atlantique. Sur demande de la préfecture maritime de Brest, il est accueilli en forme Louis-Joubert, au port de Saint-Nazaire. Il ne le quittera plus.

Outre les pertes financières (près de 800 000 €) liées à l'occupation des formes et des bassins, l'immobilisation du Zortürk dans la forme n°3, pendant 18 mois, aura bousculé l'organisation de l'activité de réparation navale ainsi que la programmation des opérations internes. Nantes Saint-Nazaire Port s'est adapté à cette situation en mettant exceptionnellement à disposition la forme Joubert pour la maintenance d'engins nautiques de moindre taille et en proposant des solutions inédites comme l'accueil simultané de deux engins nautiques dans une même cale.

À partir de juillet, les formes de radoub retrouveront leur configuration optimale. La forme n°3 va renouer avec une activité plus conventionnelle. Après une semaine de préparation (attinage), elle accueillera la barge Jules Verne et le pousseur Val d'Armor pour une opération de maintenance de deux semaines.



Carte Interactive

Engagements