Actualités


Flux conteneurisés : le grand Ouest dans toute sa diversité

conteneursLes échanges commerciaux dans le grand Ouest sont très diversifiés par rapport à d’autres territoires français. Ce manque de spécialisation se traduit dans la nature des différents flux, à l’import comme à l’export. Avec, tout de même quatre grandes locomotives : l’agroalimentaire, l’industrie, le textile et la grande distribution.

La capacité de transporter des marchandises diverses et variées sur un même bateau permet un plus grand rayonnement et simplifie la logistique. C’est pourquoi la tendance à  la conteneurisation, mouvement amorcé il y a plusieurs décennies, ne faiblit pas, comme le prouve l’actuelle course au gigantisme des navires.

Certaines études estiment la capacité annuelle du grand Ouest en la matière à 450 000 EVP (Equivalent Vingt Pieds). Un chiffre qui ne reflète pas toujours le dynamisme économique de l’hinterland, le territoire irrigué par les flux portuaires. Les Pays de la Loire, par exemple, contribuent sensiblement moins aux exportations françaises qu’ils ne participent à la création de la richesse nationale. Plus de la moitié des flux de marchandises, à l’import comme à l’export, s’effectuent avec l’Europe. Viennent ensuite l’Asie, et principalement la Chine, puis l’Amérique et l’Afrique*.

Marge de progression

Dans un contexte de hausse généralisée du trafic de conteneurs en France et dans le monde, le terminal à marchandises diverses et conteneurs de Montoir de Bretagne a connu une croissance légèrement supérieure à la moyenne nationale en 2017. Les grandes filières présentes dans l’Ouest comme l’agroalimentaire, l’industrie ou le textile participent à ces chiffres encourageants. La grande distribution y prend sa part également, grâce à de grandes enseignes comme Système U ou Intermarché. Elle génère un important trafic notamment en direction des DROM-COM (Outre-Mer) ou de l’Afrique.

Le trafic conteneurs à Montoir s’est élevé à environ 195 000 EVP en 2017. Un chiffre en hausse, mais qui laisse encore une forte marge de progression par rapport au potentiel identifié. Un des axes stratégiques de Nantes Saint-Nazaire Port vise donc à capter une partie de ce trafic qui transite par la route avant de rejoindre d’autres terminaux. L’objectif n’est pas de concurrencer directement les autres grands ports mais, au contraire, de proposer des solutions logistiques pour détourner ce trafic routier vers la voie maritime. Nantes Saint-Nazaire Port œuvre à la proposition de nouvelles alternatives : logistiques (entrepôts secs et à température contrôlée), nouvelles lignes maritimes et l'intermodalité fluviale et ferroviaire en lien avec ces installations.


*Source : Observatoire régional économique et social (ORES-2017)

Lire le dossier complet

Lire l'intégralité du magazine 92

Carte Interactive

Engagements