Actualités

Groupe Bénéteau : Nantes, berceau high-tech des futurs monocoques Figaro 3

BénéteauLe nouvel épisode de la saga des célèbres monotypes Figaro Bénéteau s'écrira à Nantes. Le groupe Bénéteau a choisi de réhabiliter l'un de ses sites industriels situé près du pont de Cheviré, jusqu'alors utilisé à des fins logistiques, pour produire le Figaro Bénéteau 3, premier monocoque à foils de série. Objectif : construire un premier lot de cette nouvelle génération de voiliers pour 2018, avec une entrée sur le circuit de course au large en 2019.

Après avoir réalisé 16 saisons de courses et parcouru plus de 180 000 milles depuis sa création en 2003, l'heure de la retraite est venue pour le célèbre Figaro 2. Il laissera la place à une troisième génération de monotypes : le Figaro 3. À l'instar de ses prédécesseurs, ce nouveau navire de la classe Figaro Bénéteau constituera une petite révolution dans le monde de la voile, puisqu'il sera le premier monocoque de série équipé de foils (ces fameuses ailettes qui permettent de soulager la coque et apportent un gain de vitesse considérable).

"C'est un défi de taille pour Bénéteau, choisi par la Classe Figaro Bénéteau pour concevoir le Figaro 3, avec le cabinet d'architecture Van Peteghem – Lauriot-Prévost, explique Hervé Gastinel, président du directoire du groupe vendéen. Nous avons une grande responsabilité, car les coureurs sont certainement les clients les plus exigeants sur la performance du bateau. Aussi, j'ai souhaité mettre nos meilleurs talents au service de ce projet en créant une division dédiée, la Racing Division, désormais installée sur notre site de Cheviré, à Nantes."

Le défi de la production en série


Utilisée jusqu'à maintenant à des fins logistiques par le groupe, cette unité est le site historique de Jeanneau Techniques Avancées, marque de Bénéteau depuis 1995. Il a été le berceau d'une cinquantaine de prototypes de compétition : Formule 40, maxi multicoques, trimarans de 60 pieds… "Au-delà du clin d’œil historique, j'ai voulu consacrer un site et des capacités industrielles de pointe propres pour ce projet, avec une équipe agile et autonome qui comprend les exigences de la voile performance."

Composée d'une cinquantaine d'experts spécialisés dans des domaines tels que l'architecture navale, les matériaux composites ou encore les méthodes d'assemblage, la Racing Division a pour objectif de construire un premier prototype dès cet été. La mise en production devrait quant à elle être lancée à l'automne avec 50 modèles pour 2018. Ces derniers seront ensuite répartis entre les coureurs de la Classe par tirage au sort et prendront alors le départ de la Solitaire du Figaro en 2019, à l'occasion de la 50e édition.

Lire l'intégralité du magazine n° 90

Carte Interactive

Engagements

Démarche QSE

Environnement