Actualités

L'économie du BTP à la loupe : le bâtiment va… un peu mieux

BTP le batiment va un peu mieuxLe BTP a connu depuis 2009 une crise sans précédent. Des signes de reprises se font sentir, mais le secteur reste fragile et très dépendant des réglementations publiques. Si le neuf s’en tire plutôt bien, la rénovation, elle, est encore à la traîne.

Plus de 7 milliards d’euros de chiffre d’affaires en Pays de la Loire l’année dernière et 70 000 emplois directs. Le secteur du BTP affiche un poids économique majeur dans la région. Pourtant, la filière a payé un lourd tribut à la récession économique de la fin des années 2000, contrecoup de la crise américaine des subprimes. Aujourd’hui, les signes de reprise sont plutôt encourageants*, comme le signale Louis Richard, président de la Fédération régionale du bâtiment des Pays de la Loire : "Nous espérons entrevoir le bout du tunnel. Le secteur n’a jamais cessé d’innover, de se remettre en question".


Le marché du bâtiment se répartit en parts à peu près égales entre la construction neuve, l’industrie et le tertiaire, la rénovation et, enfin, l’investissement public. Si une embellie se manifeste dans les deux premières catégories, la situation reste délicate dans les deux autres. Le boom des rénovations, lié à la transition énergétique, se fait attendre. La faute, selon Louis Richard, à un coût de l’énergie encore faible qui n’incite pas à se lancer dans des investissements importants. La commande publique, elle, marque le pas.

Un marché porté par le secteur de la construction

"Pendant que les autorisations de logements augmentaient de 24 % en 2016, dans le même temps, les investissements publics baissaient, eux, de 18 %, déplore Louis Richard. Les collectivités évoquent la baisse des dotations de l’État pour justifier cette diminution. C’est vrai, mais elles ne doivent pourtant pas relâcher leur effort. Il faut qu’elles conservent une vision à long terme, sous peine de voir leur patrimoine se dégrader. Certaines l’ont bien compris, d’autres non."

Si le secteur de la construction tire le marché vers le haut, il demeure fragile et surtout très dépendant des règles imposées par la loi. "Le marché a, avant tout, besoin de stabilité, conclut Louis Richard. Il faut arrêter de jouer les apprentis sorciers avec la fiscalité sur le logement. Les investisseurs ont besoin de certitudes."


* En 2016, le chiffre d’affaires du bâtiment en Pays de la Loire a connu une croissance de 1,2 % par rapport à 2015 après 4 années de recul. Les notes de conjoncture de la Cellule économique régionale de la construction (CERC) prévoient pour 2017 une poursuite de l’embellie avec une évolution de + 1,9 %.

Retrouvez le dossier complet dans le dernier magazine de Nantes Saint-Nazaire Port

Lire l'intégralité du magazine n° 90

Carte Interactive

Engagements

Démarche QSE

Environnement