Actualités


Maroc : les forts potentiels des ports de Tanger et Dakhla

suardiazNantes Saint-Nazaire Port regarde au sud pour son développement et plus particulièrement vers le Maroc. Entre Tanger, principal port de transbordement méditerranéen, et celui de Dakhla, spécialisé dans l’exportation de produits de la mer et de maraîchage, les potentiels sont importants. 

La Région des Pays de la Loire a noué au fil des années des relations commerciales privilégiées avec le Maroc, pour lesquelles Nantes Saint-Nazaire Port est un partenaire important. Si la mission commerciale portuaire prévue du 5 au 10 octobre 2020 a dû être annulée en raison de la Covid-19, les ambitions restent fortes en matière d’échanges par voie maritime. « L’enjeu est de positionner une alternative au transport routier, qui représente 90 % des échanges entre les Pays de la Loire et le Maroc, explique Cédric Éon, Responsable commercial à la direction du marketing de Nantes Saint-Nazaire Port. Au-delà de l’aspect économique, cette démarche s’inscrit pleinement dans la dynamique de réduction des camions sur les routes. » 

Avec un trafic annuel de plus de 6,5 millions de conteneurs, Tanger est un des plus importants ports de transbordement de Méditerranée. Il offre un fort potentiel de développement sur les marchandises en transit depuis l’Asie et l’Inde, mais également sur des filières de productions locales : textile, agroalimentaire, automobile… En plus de sa liaison Ro-Ro avec Tanger, prolongement de la ligne Montoir-Vigo, Nantes Saint-Nazaire Port vise aussi le trafic de pièces détachées automobiles. 

Vers une ligne hebdomadaire complémentaire 

« Notre objectif est de massifier le nombre de clients, afin de créer un service hebdomadaire complémentaire, qu’il soit conteneurisé, roulier ou conventionnel », précise Cédric Éon. Le port de Dakhla, dans le Sahara occidental, est également riche d’intérêt pour l’économie ligérienne. Sa position géographique, à proximité de la plus grande zone d’importation pour la France de produits de la mer, d’huiles de poisson et de farines animales, en fait un point stratégique. À cela s’ajoute une autre filière émergente : l’importation de produits de maraîchage. À l’horizon 2025-2030, Dakhla devrait même devenir le principal hub d’Afrique de l’Ouest. Plus de 160 M€ vont ainsi être investis pour en faire un port en eaux profondes et lui permettre d’accueillir des porte-conteneurs. 

Découvrez le magazine n°100

Carte Interactive

Engagements