Actualités


Le port de Nantes Saint-Nazaire s’engage dans la transition énergétique

Nantes Saint-Nazaire Port souscrit aux ambitions de la loi de transition énergétique de 2015 à travers de nombreuses actions déjà engagées et à venir. Objectif : devenir un port de référence en matière de transition énergétique.

La loi sur la transition énergétique et pour la croissance verte a fait de la Région des Pays de la Loire le chef de file des collectivités sur ces sujets. Nantes Saint-Nazaire Port s’inscrit dans la feuille de route régionale en développant un plan d’actions ambitieux.
Le bassin de vie du territoire portuaire accueillera une forte croissance démographique dans les années à venir. Les conflits d’usage vont se multiplier autour des ressources telles que l’eau, les espaces et les énergies dont celle carbonée qui constitue un des piliers de l’activité portuaire. Ce contexte fait du territoire portuaire un enjeu majeur en termes de transition énergétique et de croissance verte.


Devenir le port de référence
Investi depuis 10 ans dans le développement des énergies marines renouvelables, Nantes Saint-Nazaire Port a lancé de nombreuses réflexions dans le cadre de son projet stratégique 2015-2020 : captage de CO2, réseau de chaleur, étude sur les Smart Grid*, potentiel hydrogène, photovoltaïque… L’ambition affichée de ce projet stratégique est de Devenir le port de référence de la transition énergétique et écologique. Celui-ci se décline en trois axes forts : être au cœur des filières actuelles et émergentes, garantir la performance de l’outil industriel portuaire et conduire une politique partagée de développement durable des espaces portuaires estuariens.

Au cœur du projet stratégique du port, de nombreuses pistes d’actions ont déjà été lancées :

- Exploiter les gisements de chaleur
Sur la zone industrielle portuaire (ZIP), certaines entreprises ont besoin de chaleur alors que d’autres en produisent dans leur process industriel. Pour faire coïncider les besoins des uns et des autres, une étude a été engagée avec Saint-Nazaire Agglomération en 2018, sur la faisabilité d’un réseau de chaleur partagé. Celui-ci inclurait l’ensemble de la ZIP ainsi que des quartiers urbains de Saint-Nazaire. Plusieurs solutions sont à l’étude comme la possibilité de récupérer la chaleur de la centrale combinée gaz de Montoir-de-Bretagne, ou la création d’une centrale biomasse alimentée par les coques de l'usine de trituration de colza Cargill, à Saint-Nazaire.


- Que la lumière produise
Nantes Saint-Nazaire Port est très impliqué dans le développement de l’énergie éolienne. Le photovoltaïque n’est cependant pas oublié dans le projet stratégique 2015-2020. Une parcelle de 14 hectares a fait l’objet d’un appel à manifestation d’intérêt pour la création d’une centrale photovoltaïque au sol. Celui-ci a été remporté par la société Langa solar développement. L’entreprise vient d’obtenir son permis de construire pour créer une unité d’une puissance de 9 mégaWatts située à proximité du terminal méthanier.


- Du gaz dans les moteurs
Le gaz naturel pour véhicules (GNV) peut devenir un des carburants majeurs de la transition énergétique et écologique. Seul frein à son développement pour l’instant : un maillage encore trop faible en stations-services. C’est la raison pour laquelle Nantes Saint-Nazaire Port a programmé l'implantation d’une station au GNV à Montoir. Le Sydela (Syndicat d’énergie de Loire-Atlantique) a remporté l’appel à manifestation d’intérêt. L’objectif est une mise en service en 2020. La Ville de Saint-Nazaire, Nantes Saint-Nazaire Port et des industriels comme Véolia ou Idéa se sont engagés à renouveler leur flotte de véhicules dans les deux années à venir, pour en équiper une partie au GNV.

* Les smart grids intègrent les nouvelles technologies de l’information et de la communication aux réseaux existants pour les rendre communicants.

Retrouvez l'intégralité de l'article dans le magazine 96

Découvrez les actions engagées à travers cette vidéo :

Carte Interactive

Engagements