Actualités

Le parc écotechnologique du Carnet est sur les rails

Le CarnetNantes Saint-Nazaire Port va développer une nouvelle zone industrialo-portuaire sur le site du Carnet, en amont de Paimboeuf. Un projet tourné vers les énergies renouvelables qui s’accompagne d’une importante opération de restauration des milieux naturels.


Après Saint-Nazaire et Montoir de Bretagne, un nouveau site industrialo-portuaire va voir le jour sur les communes de Frossay et de Saint-Viaud. Le site du Carnet, qui abrite déjà l’éolienne géante installée par Alstom, devrait accueillir de petites structures liées aux énergies renouvelables.

Ce nouvel équipement a été rendu nécessaire par la montée en puissance des filières des énergies renouvelables, dont marines, sur le port depuis plusieurs années : construction des usines General Electric à Montoir de Bretagne, fabrication de sous-stations électriques par STX, aménagement d'un hub logistique à Saint-Nazaire en vue de la construction à venir des parcs éoliens offshore…

110 hectares dédiés aux énergies renouvelables

En tout, 110 hectares seront destinés à l’accueil de ces filières en synergie avec les sites industrialo-portuaires existants. Les aménagements seront mis en œuvre progressivement en fonction des demandes. Le futur parc apportera des solutions d’implantation et d’expérimentation aux acteurs de la recherche et du développement, de la production et de la logistique, notamment pour les industriels des Pays de la Loire.

La logistique du parc se fera principalement de manière fluvio-maritime, en particulier pour le transport des colis XXL. Plusieurs ouvrages sont d’ores et déjà programmés : un quai, un ponton roulier et deux nouveaux appontements.

Un projet partagé pour une croissance durable

La création de ce parc écotechnologique a fait l’objet d’une importante concertation avec l’ensemble des parties prenantes, notamment les associations de protection de la nature et de l’environnement, tout au long de son élaboration.

L’emprise globale du projet porte sur 395 hectares. La majeure partie, 285 hectares, sera dédiée à la restauration et la préservation du milieu naturel. Les premiers terrassements devraient débuter en 2018.

Ensuite, sur la période 2019-2020, la voie principale interne devrait être réalisée ainsi que le premier poste nautique et les parcelles, en fonction des besoins. Le parc du Carnet s’inscrit dans la stratégie nationale de transition énergétique. Il pourrait contribuer à la création, à terme, d’un millier d’emplois.

Lire l'intégralité du magazine

Carte Interactive

Engagements